Vienne, novembre 2020 : Confinement II, le retour

Et voilà ! Aujourd’hui s’achève notre 9e jour de confinement (dit Robinson qui coche les jours :)) Quand je dis « confinement », je veux dire le vrai, le « hart », le dur. Le confinement où tout est fermé, LES ÉCOLES AUSSI … ça ne se passe pas si mal, au final.

Vingt fois sur le métier remettez votre ouvrage…

Chaque journée est pour nous quatre un nouveau slalom, entre le salon, la chambre des enfants et la cuisine / entre les devoirs, le travail, les cours et tout le reste : cuisine, courses, sorties dans le quartier, activités manuelles etc … Toi qui me lis, tu connais bien tout cela, tu l’as déjà vécu au printemps, tu le vis actuellement, peut-être le vivras-tu à nouveau … Mais cessons de faire les oiseaux de mauvais augure.

Always see the bright side of life

Il y a des bons côtés dans cette période, qui s’étend, selon les annonces du gouvernement autrichien, de mardi 17 novembre à dimanche 6 décembre inclus. « Always see the bright side of life* / « vois toujours le bon côté de la vie » chantaient les Monty Python. Y en a toujours !

https://www.youtube.com/watch?v=v7I6NYuJVCo

Bon côté n°1 : les enfants dorment un peu plus longtemps (il n’y a plus les trajets).

Bon côté n°2 : tu n’as pas à te balader avec une attestation dès que tu mets le nez dehors, contrairement à ce qui, apparemment, se pratique en France. C’est plus responsabilisant et moins plombant. Déambuler dans le centre ville samedi, savourer le soleil de novembre dans le cadre splendide du château de Schönbrunn dimanche, se balader en vélo du côté du Danube, sortir dans le quartier la semaine quand on peut, no stress de ce côté-là. ça fait du bien au moral et tu gardes la forme.

La Fontaine de la Peste, sur le Graben et ses illuminations. Le coeur de Vienne
La fontaine du parc de Schönbrunn, belle en toute saison, avec la surface de l’eau gelée

Bon côté n°3 : ça ne devrait pas durer plus de trois semaines …

Bon côté n°4 : on n’est pas isolés. Certes, on préférerait de beaucoup que les enfants puissent aller en cours et retrouver copains et enseignants. Mais en attendant, les cours sur zoom quotidiens maintiennent le lien. L’association Vienne Accueil, dont je suis adhérente, envoie des news régulièrement, des bons plans et on peut échanger via les différents groupes WhatsApp https://www.vienneaccueil.net/. Et notre copine Andrea, toujours attentionnée, nous propose de passer la voir dans son « jardin familial » au bord du Danube ou nous fait passer du matériel pour bien réussir sa couronne de l’Avent.

Abgesagt & Sperrstunde

Pour conclure, un confinement « dur », ça reste délicat. Tu ne fais pas la moitié de ce que tu as prévu dans une journée, il y a un côté décalé temporel permanent, ton horizon reste quand même limité, je n’insiste pas, tous ceux qui ont connu le confinement en famille dans un appartement connaissent. Ce qui fait bizarre aussi, c’est de vivre l’expatriation dans une ville au ralenti, dans un contexte particulier. La période avant Noël est sensée être magique ici, avec ses marchés de Noël, les odeurs de vin chaud et de cannelle. On croise les doigts pour qu’ils les maintiennent quand même … D’ores et déjà le Concert du Nouvel An et les festivités de fin d’année sont bien entendu « abgesagt » : annulés. On a appris depuis qu’on est ici un vocabulaire relativement anxiogène : abgesagt (annulé), Sperrstunde (couvre feu), Abstand (distance) etc… On va dire que c’est une expatriation pas banale, qui apporte son lot de difficultés, mais la sensation de vivre intensément reste là, même dans les moments plus ordinaires. Schön :)…

Un joli sapin de quartier, vers la station de Johnstrasse
Cristaux de givre à Schönbrunn

Brume, froid, nuit qui tombe vite et confinement : un soir à se regarder « Johnny English, le Retour » ou une autre petite pépite du genre …