Destination Vienne

Un an en famille dans « la ville la plus agréable du monde » : c’est le programme !

Le 21 août 2020 au soir, après un joli périple de deux jours à travers les Alpes, nous sommes arrivés à Vienne. Partis par un beau matin d’été, sous le soleil exactement, la voiture munie d’un coffre de toit, décorée d’un porte vélo avec le vélo de Steph accroché, remplie de différents objets indispensables (papier à colorier, ordi portable, peluches, poupées ou coloriages des enfants, fringues d’hiver au cas où le coronavirus nous bloque pour rentrer en France …) On n’a pas fait d’excès de vitesse, chargés comme des mules. Ce voyage était à la fois excitant et un peu étrange, car le contexte n’était (et n’est toujours pas, à l’heure où j’écris ces lignes) propice aux voyages transfrontaliers. Et des frontières, on avait prévu d’en passer cinq, entre la France, la Suisse, le Liechtenstein, l’Autriche, un bout d’Allemagne et à nouveau l’Autriche.

carte d'Europe blog Scribendo
Un périple à travers les Alpes, d’Ouest en est (Vienne est au Nord Est de l’Autriche)

Normalement ce sont des frontières tranquilles ! Mais en ces temps de repli / quarantaine / fermeture / tests, je ne savais pas trop ce qui nous attendait et je checkais la situation régulièrement avant notre départ. Passages finalement sans encombres mais on a eu de la chance : le lendemain de notre arrivée l’Autriche fermait sa frontière avec la Slovénie, laissant des milliers de voyageurs dans l’incertitude autour du poste frontière où la file d’attente durait des heures.

Bref, tranquille pour nous, avec la traversée de paysages typiques de vallées montagneuses et de lacs paisibles, devinés depuis l’autoroute.

La Suisse juste avant le Liechtenstein

On atteint l’Autriche par Feldkirch, au Sud du Lac de Constance, entrée du Vorarlberg, un défilé impressionant de montagnes acérées encadrant une vallée étroite. Il faut se munir d’une vignette si on veut utiliser l’autoroute, j’en achète une (valable dix jours, on peut aussi choisir deux mois ou un an) dans une station service. Ma première interaction avec cette langue autrichienne si chantante m’a mise au parfum : je n’ai rien compris à ce que m’a répondu le pompiste, mais j’avais la vignette.

Notre première nuit dans notre nouveau pays d’adoption s’est faite dans une ambiance accueillante. J’avais choisi l’hôtel au hasard (réduction sur Tripadvisor, bien placé sur le trajet) mais c’était parfait pour commencer notre séjour d’un an. Une atmosphère familiale, cool et antimilitariste, très relax par rapport au contexte sanitaire, dans un petit bourg tyrolien. On s’est baladés dans la nuit, rafraîchis par une petite averse d’été, au son de la musique (petite fête locale), des grillons et des gouttes de pluie sur les toits. De quoi bien commencer le séjour.

Telfs, bourgade du Vorarlberg
Bon, après, on contourne la Bavière ou pas ?

Vorarlberg, Tyrol, région de Salzburg et ses lacs, traversée d’un petit bout d’Allemagne au niveau du lac de Chiemsee en Bavière… on est la seule voiture française au milieu de plaques d’immatriculations diverses et variées, principalement allemandes et autrichiennes, mais aussi slovènes, polonaises, hongroises, tchèques… les panneaux d’autoroute indiquent Prague, Budapest … ces villes d’Europe centrale qui font rêver.

Panneaux d'aotoroute indiquant Vienne et Prague blog Scribendo
Vienne (Wien), Prague (Praha) c’est tout droit …

On a rendez-vous à 18h30 devant notre logement avec le locataire précédent, un américain resté à Vienne, qui doit nous donner les clés. En avance sur le timing, on fait une halte au bord du Danube, au niveau de Melk. Dans une chaleur humide, on regarde le fleuve suivre majestueusement, paresseusement son cours. Le Danube!

Le Danube à Melk. Blog Scribendo
Où va cette péniche ? Et d’où vient-elle ? De la Mer Noire ?

L’entrée à Vienne se fait avec une facilité déconcertante : l’autoroute traverse de beaux vallonnements forestiers sur quelques kilomètres, et …nous voici dans la ville. Pas un bouchon, en dix minutes on a garé la voiture dans la rue, on salue Clifton, le précédent locataire, il nous montre l’appartement puis s’en va. on est chez nous, à Vienne ! Pour fêter ça on sort tous les quatre dans la rue animée qui borde notre rue tranquille et on s’offre un petit resto. La voiture, avec son coffre de toit comme une vigie, se repose après avoir fait plus de 1000 kilomètres. Va-t’elle rester garée dans le quartier ? Que non ! Les rebondissements sur le sujet « avoir une voiture à Vienne » feront l’objet d’un article spécifique, car ils nous ont permis de nous plonger dans les détails de l’administration viennoise et faire la connaissance d’Andrea.

Vue depuis le minuscule balcon de la cuisine : la cour de l’immeuble, extérieur nuit